| Recherche | Météo | Annuaire tél. France | Annuaire tél. Suisse | Plan du site | Plans d'accès | Carte coups de coeur |
Accueil
Languedoc
LespignanCanal du midiLa viticultureLes catharesNotre Dame des AuzilsNos ventsLes étangs et la ClapeLa Voie DomitienneAbbaye de FontcaudeAutour de LespignanC'est terminé
Le Midi rouge Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Viticulture
| Histoire | La révolte de 1907 | Evolution et situation | Le Midi rouge |

Le Midi rouge
 
L
'essor de la vigne du Midi, au XIXème siècle, voit également se développer un prolétariat dans les campagnes.
Si les grands domaines viticoles prédominent, un tissu de petits propriétaires apparaît, ouvrier qui travaillent de petits lopins de terre.
 
Cette terre languedocienne est marquée par la mémoire de la révolution française. Si Béziers, en particulier, résista au coup d'état de Bonaparte en 1851, Narbonne fut à la pointe de la rébellion en 1871, lors de la Commune de Paris.
 
Avant même la révolte de 1907, et bien avant avec les Cathares, le Midi s'inscrit dans une histoire de défiance face au pouvoir central.
 
A la fin du XIXème siècle, Mac Mahon, fraîchement élu Président de la République déclara qu'il allait mettre à la raison "les populations du midi qui n'ont point de discipline, qui ont fait fortune trop rapidement et sont insupportables".
 
Le 23 décembre 1901 128 vignerons de Maraussan, petit village à quelques dizaines de kilomètres de Béziers, créent la première cave coopérative (en réalité la première fut crée en Alsace sous le Reich allemand), sous le sigle des vignerons libres, avec comme slogan sur le fronton "Chacun pour tous, tous pour chacun", dans le but de commercialiser ensemble leur production et en finir avec leurs rapports de dépendance qu'ils entretiennent avec les négociants.
 

Au début ce sont des vins tout faits que les vignerons apportent à la cave, puis rapidement ce sont des raisins, vinifiés en commun.
 
Leur structure est égalitaire : la moitié des bénéfices sert à financer la propagande prolétarienne et les organisations ouvrières, l'autre moitié étant répartie à égalité entre les sociétaires.
 
C'est un limonadier bitterois, Emile Cathala, qui trouva le marché de cette cave : Grâce à ses liens avec le Parti ouvrier français, il proposa, avec succès, de vendre du vin aux prolétaires du bassin parisien et du Nord.
 
En 1905 la cave coopérative possède 232 adhérents.
En cette même année, Jean Jaurès, figure du socialisme, vient rendre hommage à ce modèle d'organisation sociale, discours repris par L'Humanité et La Dépêche, diffusant ainsi largement ce modèle.
Et il fit école : Se créeront ainsi "L'Avenir social" à Maureilhan, "l'Egalitaire" à Cébazan, les "Vignerons-paysans" à Bessan, forgeant l'image d'un Midi rouge qui trouvera son apogée avec "La révolte des gueux" en 1907.
 
 
Ce mouvement de 1907 unit, fait sans précédent, le Midi blanc et le Midi rouge.
 
En cette année de crise, les viticulteurs de Maraussan s'en sortent un peu mieux que les autres en raison de leurs débouchés réels.
 
Sous la IIIème République, les députés de la région prennent la défense de ces petits viticulteurs, renforçant le rapport d'opposition à l'Etat français.
 
On comptera 500 caves coopératives en 1940 et jusqu'à 560 en 1972.
 
 
 
Commentaires
Olivier34 - midi rouge IP:90.42.207.215 | 2008-07-29 14:51:27
Bonjour,
Une petite précision sur votre histoire de la coopération. Le modèle de Maraussan, celui d'une coopération guediste, caractérisée par la vente en commun à des coopératives de consommation resta un modèle trés marginal dans la région. L'essentiel des coopératives, avant guerre ne pratiquaient que la vinification en commun, chaque adhérent assurant lui-même la vente. Même si les viticulteurs socialistes jouèrent un rôle moteur dans le développement de caves coopératives, ils ne se référaient pas nécessairement, loin de là, au modèle de Maraussan.
Par ailleurs, les députés (Barthe, Bayou...) ne se battaient pas contre l'Etat mais pour obtenir son soutien... ce qui n'est pas la même chose.
http://midi-rouge.blog4ever.com/blog/index-114944.html
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

 

 

 

 

 

Content © 2007 Lespignan et le Languedoc
Design by Jacques Cassan